Formation entreprise : formations management, leadership & coaching dirigeant - KPM

Après la crise, quelles attentes vis-à-vis des entreprises ?

L’enquête de l’Ifop

La crise sanitaire a-t-elle modifié les attentes professionnelles ? Quel rôle donner aux entreprises après la crise sanitaire ? Voici les résultats de l’enquête menée par l’Ifop auprès des salariés français en sortie confinement*. 

*Le compte-rendu d’enquête provient de Romain Bendavid, directeur de l’expertise corporate et climat social de l’Ifop et Marie Gariazzo, directrice adjointe du département Opinion et stratégies d’entreprises de l’Ifop. 

74 % des Français estiment qu’il y aura « un monde d’après »

74 % des salariés interrogés par l’Ifop au sujet de la crise sanitaire de la Covid-19 estiment qu’il y a bel et bien « un monde d’avant » et qu’il y aura un monde d’après-crise au sein des entreprises. Le 18-24 ans sont les plus convaincus de ce changement de modèle (84 % des répondants). Globalement, 58 % des salariés interrogés estiment que la période de confinement a bouleversé leur rapport au travail.  

Dans le monde d’après : le bien-être comme pilier   

L’enquête révèle en effet que les salariés revoient leurs attentes de manière drastique. 81 % d’entre eux estiment que le bien-être est un enjeu prioritaire pour l’entreprise (contre 56 % en 2018), tout en précisant que cette prévalence est née – ou a été renforcée – de/par la crise. La notion de bien-être recouvre les conditions de travail, le confort et la quête de sens. 

42 % des salariés attendent directement de leur entreprise la prise en compte de leur bien-être. Il s’agit de l’attente la plus forte, loin derrière la capacité à innover (une attente partagée par 16 % des salariés) ou encore la digitalisation (4 % des salariés). 

L’importance de la reconnaissance

Autre attente mise en exergue par les enquêteurs de l’Ifop : l’aspiration à plus de reconnaissance. Ce besoin a été perçu comme une priorité post-crise par 16 % des salariés interrogés. Il s’exprime alors même que les répondants affirment être en bon rapport avec leur supérieure hiérarchique direct, laissant croire que cette carence en reconnaissance serait due à une culture managériale ancrée dans nos entreprises françaises plutôt qu’à un problème de personnalités des managers. 

Soutien psychologique et réassurance s’introduisent dans l’entreprise

La troisième attente exprimée par les salariés en sortie de confinement est inédite, étroitement corrélée à la crise sanitaire : elle vise le soutien psychologique et la réassurance. Elle se concrétise par la volonté de voir l’employeur « créer un climat de confiance au sein des équipes » (12 % des répondants), « soutenir son équipe dans les difficultés » (12 % des répondants) ou encore « être à l’écoute des membres de son équipe » (11 % des répondants) ». 

Une entreprise plus engagée envers ses salariés ? 

Bien-être et quête de sens, soutien psychologique, assurance et reconnaissance : il semblerait qu’en sortie de confinement, les salariés attendent de leur employeur un engagement fort dans leur politique des ressources humaines, dépassant les attentes basées sur les modes de rémunération, les horaires de travail ou l’innovation. En effet, selon les conclusions de l’Ifop, les besoins exprimés lors de cette édition diffèrent largement de ceux des années antérieures, habituellement axés sur la volonté de voir « un meilleur leadership » ou « une meilleure organisation ». 

La tendance va-t-elle s’inscrire dans la durée ?

Source : 

Agenda des
formations

Je cherche
une solution

Distanciel
Configurer
son training

Contacter
KPM

Sur
Mesure

Clés
en main

Blended
Learning