Formation entreprise : formations management, leadership & coaching dirigeant - KPM

Les GAFAM héros de la crise sanitaire : pour le meilleur ou pour le pire ?

Billet d’humeur : la crise sanitaire a révélé la présence soutenue des GAFAM* dans les domaines de la santé publique. Si la valeur ajoutée de leur offre est incontestable, leur présence dans des services historiquement réservés aux institutions publiques pourrait devenir dangereuse. Quel sera le prix à payer pour le patient ? 

*Google-Apple-Facebook-Amazon-Microsoft

L’entreprise-providence : le modèle d’entreprise pendant la crise sanitaire

La période de pandémie a propulsé le terme « entreprise-providence ». De nombreux médias se sont emparés de cette expression pour définir les entreprises qui, au démarrage de la crise sanitaire, se sont massivement investies aux côtés de l’État ; sont allées à l’encontre de leur modèle économique et de la recherche du profit, pour lutter contre la Covid-19. Nous débattons du sujet dans l’article « La crise sanitaire a-t-elle engendré le modèle d’entreprise providence » tout en donnant quelques illustrations : LVMH, par exemple, a transformé ses usines de production de parfum en usine de production de gel hydroalcoolique. Intermarché a décidé, pendant le confinement, de diminuer sa marge en vendant ses produits frais à prix coûtant au profit des agriculteurs. 

Les initiatives spectaculaires des GAFAM 

Mais quand on évoque « l’entreprise-providence » dans ce contexte de crise sanitaire, on ne peut pas passer à côté des géants US’ de la Tech’, venus à nos secours de confinés à grand renfort d’outils de télétravail, d’enseignements sophistiqués et d’apéros zoom. Parmi la multitude de solutions développées dans l’urgence par les 5 géants que sont les GAFAM, certaines intègrent clairement la définition qu’on fait les médias de l’entreprise-providence. Citons la startup Verily, filiale d’Alphabet (la maison mère de Google) qui a développé une plateforme pour évaluer le risque de contracter la Covid-19 avec géolocalisation des stands de tests. Autre exemple : Apple et Google, pourtant concurrents frontaux, se sont associés pour fabriquer une application de traçage des personnes positives. En Angleterre durant les premiers mois de la pandémie, Amazon a assuré gratuitement l’acheminement de millions de tests sur le territoire.

Ne nions pas ce fait : les 5 géants de la Tech’ et leur écosystème ont été les acteurs quotidiens de nos vies et meilleurs alliés des Etats durant cette crise sanitaire. 

Une implication dans le secteur de la santé qui ne date pas d’hier 

En y regardant de plus près, si les GAFAM ont joué les héros providentiels mondiaux durant cette pandémie, leur présence dans les domaines sanitaires et sociaux n’est pas nouvelle. Bien au contraire, il se trouve qu’outre-Atlantique, les géants de la Tech’ investissement massivement les domaines de la santé publique.

Parmi les exemples les plus symboliques, citons Microsoft qui a mis sa plateforme logicielle à disposition gratuite de Carnot Calym, un institut de recherche à but non lucratif spécialisé dans le traitement du lymphome. Les deux structures travaillent main dans la main à la création d’un algorithme de diagnostic médical prédictif. Autre exemple : Microsoft, Google et Apple ont rejoint un programme fédéral américain qui centralise les données de patients d’hôpitaux, là encore dans une optique de générer de l’aide au diagnostic médical et des diagnostics prédictifs. Ce programme a été mis en place par le système d’assurance de santé fédéral Medicare. Le géant Amazon a, quant à lui, ouvert une clinique virtuelle pour ses salariés basés à Seattle, comportant une offre de téléconsultation et e-prescription. Un dernier exemple : Apple a lancé une vaste étude à long terme concernant les cycles menstruels et les conditions gynécologiques des femmes aux États-Unis, en partenariat avec l’école de santé publique Harvard TH Chan et l’Institut national des sciences de la santé et de l’environnement américain. 

Une poignée d’entreprises privées influencent la recherche médicale

Au regard de ces nombreuses initiatives, on peut en conclure que la crise sanitaire n’a pas engendré l’implication des GAFAM dans les domaines de la santé. Elle n’a fait que révéler – ou propulsé – un phénomène déjà ancré. Et si la valeur apportée au secteur de la santé par ces géants technologiques est incontestable, nous sommes en droit de questionner le bien-fondé d’un tel postulat ; un postulat dans lequel une poignée d’entreprises privées influence l’offre de services médicaux et les domaines de recherche à privilégier, thématiques relevant historiquement des services publics.

Au final, quel sera le prix à payer pour le patient ?

En 2023, l’e-santé pèsera 234.5 milliards de dollars dans le monde 

Il est à noter que les initiatives médicales que nous citons sont intervenues principalement aux États-Unis. Toutefois, il est incontestable qu’elles traverseront l’Atlantique. Le rapport « Global Health Market Outlook 2020 » évalue le marché mondial de l’e-santé à 234.5 milliards de dollars d’ici 2023. C’est un fait, les GAFAM vont jouer un rôle d’entreprise-providence en matière de santé publique pendant – et surtout après – la crise sanitaire. Pour le meilleur ou pour le pire ?  

Sources :

https://www.bpifrance.fr/A-la-une/Actualites/E-sante-vers-un-marche-de-234-5-milliards-de-dollars-48051

https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/actu/0601719308821-les-gafa-s-immiscent-dans-les-systemes-de-sante-publics-331378.php

https://www.ticpharma.com/story/1079/les-gafam-continuent-leur-percee-dans-la-sante.html

https://www.sanofi.fr/fr/labsante/e-sante-les-grandes-tendances-d-un-marche-en-pleine-expansion

Agenda des
formations

Je cherche
une solution

Distanciel
Configurer
son training

Contacter
KPM

Sur
Mesure

Clés
en main

Blended
Learning