Formation entreprise : formations management, leadership & coaching dirigeant - KPM

L’expérience collaborateur : un atout en temps de crise ?

Les entreprises qui pratiquent une démarche d’expérience collaborateur traverseraient mieux la crise que les autres… 

C’est ce que révèle le dernier baromètre du magazine ParlonsRH avec la statistique suivante : 82 % des entreprises qui pratiquent l’expérience collaborateur estiment que cette démarche les a aidées à traverser la crise sanitaire. Celles qui pratiquent l’expérience collaborateur depuis plus de 3 ans sont encore plus convaincues par ce phénomène : elles sont 92 % à la considérer comme facilitatrice en temps de crise.  

Rappelons que l’expérience collaborateur, directement emprunté du terme « expérience client », vise à améliorer la satisfaction au travail par des actions RH et management ciblées (selon les attentes, les missions, le quotidien de travail de chaque collaborateur). 

Cette tendance relève du bon sens : l’expérience collaborateur a pour objectif d’améliorer le bien-être au travail. Lorsqu’elle est aboutie, elle renforce naturellement l’engagement des équipes envers l’organisation. 

La corrélation entre expérience collaborateur et passage réussi de la crise s’accorde avec celle que nous avions identifiée entre la Responsabilité Sociétale (RSE) et l’engagement des salariés durant le premier confinement. Nous l’évoquons dans notre article : La RSE post-covid : l’heure du bilan

Créer l’expérience collaborateur en période de télétravail ? 

Quid d’instaurer ou de renforcer une expérience collaborateur en temps de crise sanitaire ? Le moment peut paraître mal choisi. C’est pourtant l’inverse : l’éclatement des équipes en télétravail est une opportunité, pour l’entreprise, de prouver son soutien et sa volonté de créer les meilleures conditions de travail possible. Par exemple :

  • achat de matériel de télétravail approprié au foyer de chaque collaborateur 
  • carte déjeuner pour la livraison des repas à domicile

À un niveau managérial : 

  • comprendre les situations personnelles, les ressentis de chaque collaborateur vis-à-vis de la crise (sans être intrusif) 
  • proposer une dynamique de travail selon les états d’esprit : par exemple un roulement de travail dans les locaux de l’entreprise pour ceux qui se sentent seuls (dans la mesure du possible), des temps de formation à distance et des MOOC à ceux qui ont besoin de se projeter dans l’avenir…
  • reformer des groupes de travail selon les états d’esprit
  • réorganiser les temps de travail selon les situations familiales
  • identifier les outils digitaux les plus adaptés et les intégrer aux processus 
  • adapter son style de management 

Au final, dans l’urgence de la situation, toute démarche qui vise l’expérience collaborateur peut être bénéfique dès lors qu’elle augmente réellement la satisfaction au travail.  

Une démarche à soutenir dans la durée 

Néanmoins, si ces actions relèvent de l’expérience collaborateur et peuvent avoir des effets bénéfiques à court terme, l’entreprise ne doit pas s’en contenter pour espérer inculquer une véritable culture de l’expérience collaborateur au sein de son organisation.

Il me semble évident que l’expérience collaborateur doit être amenée dans une vision long-termiste (mettre le lien), allant au-delà des outils et des avantages fournis aux salariés à l’instant T. 

Selon moi, l’expérience collaborateur implique de proposer des conditions de travail optimales, mais aussi des évolutions de carrières et des plans de formations individualisés. Il s’agit d’une vision dans laquelle le collaborateur est considéré comme un utilisateur de l’entreprise ; un utilisateur à satisfaire de manière personnalisée et selon ses propres évolutions, afin qu’il donne le meilleur de lui-même.  

Les chiffres clés de l’expérience collaborateur pendant la crise sanitaire

  • 56 % des entreprises qui pratiquent l’expérience collaborateur estiment que la crise a renforcé leur démarche
  • 26 % des entreprises qui pratiquent l’expérience collaborateur estiment que la crise a fragilisé leur démarche. 
  • Parmi celles qui pratiquent l’expérience collaborateur depuis plus de 3 ans, elles ne sont que 15 % à se sentir fragilisées dans leur démarche. 

Pour aller plus loin : 

Source : 

Agenda des
formations

Je cherche
une solution

Distanciel
Configurer
son training

Contacter
KPM

Sur
Mesure

Clés
en main

Blended
Learning